Aide à la création en danse

Aujourd’hui, la production d’œuvres en France repose notamment sur les réseaux structurés de la danse, tels que les Centres Chorégraphiques Nationaux et les Centres de Développement Chorégraphique Nationaux, lieux engagés pour le soutien des artistes et de la création. La Manufacture, à travers divers soutiens financiers, ( Accueil-Studio, coproduction, résidences, recherche, etc. ) fait un bout de chemin avec chorégraphes et danseur.euse.s. Ses manières d’accompagner sont plurielles et dépendent des projets envisagés par les artistes. Chaque saison nous soutenons plus d’une quinzaine d’artistes en production et en diffusion.
Les artistes soutenu.e.s cette saison par La Manufacture CDCN sont :

Née au Chili, Marcela Santander Corvalán se forme à la danse-théâtre à la Scuola d’Arte Dramatica Paolo Grassi de Milan, puis à la danse contemporaine au Centre national de danse contemporaine d’Angers, sous la direction d’Emmanuelle Huynh. En parallèle de sa formation, elle étudie l’histoire à l’Université de Trento en Italie et obtient une licence en danse à l’Université Paris-8. En 2016 elle participe à Danceweb programme, dans le cadre du festival Implulstanz à Vienne. 

Depuis 2011, elle collabore en tant qu’interprète avec les chorégraphes Dominique Brun Sacre #197 (2012) et Sacre #2 (2014) et Faustin Linyekula Stronghold (2012). Julie Nioche Nos amours (2017), Ana Rita Teodoro Plateau (2017) et Fofo (2018) Volmir Cordeiro L’œil, la bouche et le reste (2017) et Trottoir (2019), Mylène Benoit Archée (2021).  Elle travaille également en collaboration avec le chorégraphe Mickaël Phelippeau : Chorus (2012), Pour Ethan et Set-Up (2014), Kritt (2016), Footballeuses (2017) et pour la direction artistique de la manifestation À DOMICILE à Guissény en Bretagne jusqu’à en 2019.  Elle développe ses propres projets depuis 2014, date à laquelle elle entame une association avec le Quartz, scène nationale de Brest, qui lui offre un terrain d’expérimentation propice à la mise en œuvre de projets personnels. En février 2015, elle co-signe avec le danseur et chorégraphe Volmir Cordeiro la pièce Époque. En mars 2016 elle crée son premier solo Disparue. En juillet 2017 elle propose la MASH, projet cosigné avec la chorégraphe italienne Annamaria Ajmone. En novembre 2019 elle crée Quietos au manège, scène nationale de Reims dans le cadre du festival Born to be alive. En 2020, suite à une invitation de la péniche la POP à Paris, elle signe avec Hortense Belhote une conférence performée sur le thème de l’écoute intitulée CONCHA – Histoires d’écoute. Elle prépare actuellement sa prochaine pièce, Bocas de Oro, prévue pour octobre 2022.  

Marcela Santander Corvalán a été artiste associée au Quartz, scène nationale de Brest de 2014 à 2017. Elle est actuellement artiste associée à La Manufacture, CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux • La Rochelle dans le cadre du dispositif soutenu par le ministère de la Culture. 

La Tierce est une compagnie portée par trois danseur.se.s et chorégraphes, Sonia Garcia, Séverine Lefèvre et Charles Pietri. Implanté.e.s à Bordeaux depuis 2014, il.elle.s développent ensemble un travail chorégraphique sous la forme de pièces plateau, de performances et d’objets de recherche divers. Attaché.e.s à une simplicité des formes et des médiums convoqués, les trois chorégraphes ancrent leur travail dans l’expérience sensible, creusent dans des gestes anodins et excentrés pour faire appel aux imaginaires sensibles de chacun. Attentif.ve.s au paysage et au dehors, il.elle.s tentent de se rendre poreux au vivant et déploient toujours une pensée de l’extérieur dans leurs pièces plateau. Parallèlement, leurs recherches se développent hors des théâtres en investissant des lieux spécifiques où l’attention portée au geste et à son intention peut demeurer pleinement.

Entre 2013 et 2016, La Tierce crée Extraction, En Creux et Inaugural, trois pièces développées à partir d’une écriture chorégraphique singulière qui s’appuie sur les déplacements d’objets ordinaires (bois et pierres) et sur le contour de matières absentes : la performance Extraction (2013) et la pièce En Creux (2014) représentent chacune le négatif de l’autre ; Inaugural (2016) convoque un corps à la fois figure et paysage et tente d’explorer la circulation du regard entre signe et fiction. En 2018, elle crée D’après nature, pièce plateau qui tente de refondre un plateau de théâtre en une accumulation sensible de paysages à traverser. Pour ce projet, elle est lauréate de la bourse à l’écriture de la Fondation Beaumarchais-SACD. Sa dernière pièce, 22 ACTIONS faire poème (2021) met en scène des corps partant à la recherche de l’essence de la poésie.

Depuis 2015, en réponse aux temporalités de production du spectacle vivant, La Tierce développe le projet PRAXIS, projet de recherche invitant plusieurs artistes à « faire tentative » durant quelques jours puis à performer leur recherche devant un public. PRAXIS développe actuellement sa dix-huitième édition (automne 21). La dix-neuvième édition de Praxis aura lieu le 29 avril 2022 à La Manufacture CDCN

En juin 2018, les trois chorégraphes sont invité.e.s par Léa Bosshard et Rémy Héritier à proposer une recherche à partir de la notion de Seuil pour le projet L’usage du Terrain au stade Sadi Carnot à Pantin. L’année suivante, La Tierce est invitée par Kale Companhia de dança et crée There is some wind this year, my friend, une pièce pour les jeunes danseurs de l’école KALE à Porto.

La Tierce travaille actuellement sur une prochaine création pour cinq interprètes prévue pour 2022-23, Construire un feu (titre provisoire), accueil studio.

La Tierce est soutenue par le Ministère de la Culture – D.R.A.C. Nouvelle Aquitaine au titre de l’aide à la structuration, le Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, le Conseil départemental de la Gironde et la Ville de Bordeaux. Entre 2017 et 2022, La Tierce est en compagnonnage avec La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux• La Rochelle. Depuis janvier 2022, La Tierce est artiste associée à Mille Plateaux CCN La Rochelle.

Cet artiste/pédagogue débute sa formation dans la pédagogie du sport (Licence STAPS). Il se forme à l’école d’Essen en Allemagne dirigée par Pina Bausch, auprès de Dominique Mercy et de Malou Airaudo. Il débute son parcours professionnel en 2003 avec les chorégraphes Toméo Vergès, Pierre-Johan Suc et Magali Pobel (Cie Androphyne) et Laurent Falgueiras. Depuis 2012, il danse pour Ambra Senatore.

Parallèlement à son expérience d’interprète et riche d’une scolarité au contact de la pédagogie Montessori, il se plait à intervenir auprès d’enfants et adolescents, et de divers publics souvent éloignés de la culture. C’est d’ailleurs les rencontres qu’il a faites dans ces espaces d’échanges et de transmission que son envie de créer pour le jeune public s’est bâtie. En 2015, il crée la pièce Tiondeposicom qui sera accueillie consécutivement sur trois éditions du festival POUCE ! MA compagnie, créée en 2018, est hébergée à la Manufacture CDCN.

En 2018-19, en collaboration avec la Manufacture CDCN et L’échangeur – CDCN – Hauts-de-France, il crée La serpillière de Monsieur Mutt, dans le cadre de l’Accueil-Studio. Cette pièce “tout terrain” pour de jeunes enfants a été expérimentée avec plusieurs classes de maternelle. Elle a été créée dans le festival KIDANSE en mars 2019.

En 2019-20, La serpillière de Monsieur Mutt a été accueillie pour 12 représentations dans le cadre de POUCE ! 2020, à la chapelle de La Rochelle, l’Arsenal à Château d’Oléron, la M270 à Floirac et à l’Espace Simone Signoret à Cenon. Comme à son habitude, il prendra plaisir à partager des ateliers de pratique de la danse avec plusieurs classes ainsi qu’un atelier parent-enfant.

En 2022 il présente Pourquoi un arbre est une poule ? avec Delphine Perret (co-production La Manufacture CDCN) dans le cadre de POUCE ! Festival danse jeune public et Il nous faudrait un secrétaire (avec Ambra Senatore, CCNN)

Gilles Baron élabore un travail au croisement des arts. Il développe une écriture du sensible, un désir de narration entre danse, cirque et théâtre. Il met au centre de son travail le choix de ses interprètes pour évoquer ensemble les fulgurances du corps. Ces dernières créations sont toutes traversées de désir et d’intimité. Il conçoit le corps comme le lieu de l’inconscient les résonances de nos espérances et de nos peurs intimes.« Nous sommes animés par un sentiment commun : la mise en œuvre d’un corps comme matière sensible. Un corps sensitif qui sans cesse fluctue, mute, résonne, s’altère face au monde ».La danse de Gilles Baron procède avant tout d’un engagement. Elle oeuvre pour une humanité rassemblée et solidaire.
Je place au centre de mes travaux la matière de l’intime comme le pari de l’anti-paraître. J’imagine son développement dans le temps de la représentation, comme une substance diffuse et organique qui alimente l’imaginaire et provoque l’émergence du beau. Je cherche à appréhender le temps de l’intime, à lui construire un écrin pour qu’il se réalise à l’abri de la consommation immédiate de la prouesse formelle.”
En 2022 Oli park (co-production La Manufacture CDCN) est présenté dans le cadre de POUCE ! Festival danse jeune public
Hamid Ben Mahi a fait des études au Conservatoire de Bordeaux. Lauréat d’une bourse du Ministère de la Culture et de la Communication ainsi que de la bourse Lavoisier du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, il intègre l’École Supérieure de Danse de Cannes Rosella Higthower et celle d’Alvin Ailey à New-York. En 2000, il fonde la compagnie Hors Série. Ses rencontres avec des chorégraphes de renom, tels que Philipe Decouflé et Jean François Duroure, lui apportent confiance et détermination dans sa recherche chorégraphique. La Compagnie Hors Série installée depuis vingt ans à Bordeaux développe une recherche visant à mettre en question la danse hip hop en repoussant création après création les frontières de cette danse. Le chorégraphe a su se confronter à d’autres disciplines artistiques, bousculer les codes de la danse contemporaine visant à inscrire sa démarche artistique dans l’histoire de la danse.  En prenant la parole pour dénoncer la ségrégation Chronic’(s), Sekel, Faut qu’on parle!, les conditions des sans papiers en Europe La géographie du danger d’Hamid Skif, l’histoire Franco-Algérienne Beautiful Djazaîr et en proposant des chorégraphies hybrides On n’oublie pas, Apache, La Hogra, Immerstadje, mêlant le hip hop et la danse contemporaine, Hamid Ben Mahi n’a de cesse de réinterroger la danse et notre actualité.  
En 2022 Hamid Ben Mahi est accueilli en résidence à la Manufacture CDCN à La Rochelle est présente une étape de travail de Royaume (co-production La Manufacture CDCN), sa nouvelle création, lors d’un premier regard, le 18 mars.
Création à La Manufacture en 2022-23
Mathilde Bonicel, Cie HUM bénéficie du dispositif Compagnonnage Itinérant impulsé par La Manufacture CDCN Nouvelle Aquitaine Bordeaux · La Rochelle dans le cadre du plan de relance pour la danse du Ministère de la Culture / DRAC Nouvelle-Aquitaine
Coproduction de la pièce Scappare (accueil studio) création le 22 mars 2022 à La Manufacture CDCN.
Agata Maszkiewicz bénéficie du dispositif Compagnonnage Itinérant impulsé par La Manufacture CDCN Nouvelle Aquitaine Bordeaux · La Rochelle dans le cadre du plan de relance pour la danse du Ministère de la Culture / DRAC Nouvelle-Aquitaine
La Cie Adéquate bénéficie du dispositif Compagnonnage Itinérant impulsé par La Manufacture CDCN Nouvelle Aquitaine Bordeaux · La Rochelle dans le cadre du plan de relance pour la danse du Ministère de la Culture / DRAC Nouvelle-Aquitaine

En 22/23, la diffusion de Any attempt will end in crushed bodies and shattered bones se fera dans le cadre d’un partenariat avec le TNBA et le FAB

Le travail de Gaëlle Bourges témoigne d’une inclination prononcée pour les références à l’histoire de l’art, et d’un rapport critique à l’histoire des représentations : elle signe, entre autres, le triptyque Vider Vénus (une digression sur les nus féminins dans la peinture occidentale) ; A mon seul désir (sur la figure de la virginité dans la tapisserie de « La Dame à la licorne ») ; Lascaux, puis Revoir Lascaux (sa version tous publics) sur la découverte de la grotte éponyme ; Conjurer la peur, d’après la fresque du « bon et du mauvais gouvernement », peinte par Ambrogio Lorenzetti dans le palais public de Sienne ; Le bain, pièce tous publics à partir de deux scènes de bain beaucoup traitées dans la peinture (Suzanne et Diane au bain) ; et récemment Ce que tu vois, d’après la tenture de l’Apocalypse d’Angers. Elle est par ailleurs diplômée de l’université Paris 8 – mention danse ; en « Éducation somatique par le mouvement » – École de Body-Mind Centering ; et intervient sur des questions théoriques en danse de façon ponctuelle. Gaëlle Bourges est la nouvelle artiste associée de L’échangeur – CDCN Hauts-de-France à Château-Thierry. La Manufacture CDCN a accueilli à plusieurs reprises les pièces de Gaëlle Bourges : A mon seul désir, Revoir Lascaux, Conjurer la peur. Le CDCN reçoit également en 2020, Le bain, dans le cadre de POUCE ! festival de danse jeune public qu’elle initie.

En juin 2019, Gaëlle Bourges a été choisie, avec le chorégraphe belge Jan Martens, par le réseau de La danse en grande forme (constitué de 12 CDCN et CCN), pour bénéficier d’un apport en production et d’une diffusion amplifiée de sa prochaine création, OVTR (On Va Tout Rendre).

En 2022,  OVTR (On Va Tout Rendre) (coproduction La danse en grande forme) est programmé à la Manufacture CDCN en coréalisation avec le CCN Biarritz

Premier regard sur Ambivalent dans le cadre du dispositif Visa pour la création / Institut français, en partenariat avec la cie Auguste Bienvenue

Premier regard sur La fin des forêts 24 février 2022 à La Manufacture à La Rochelle

Rideau (co-production La Manufacture CDCN) présenté le 10 janvier à La Manufacture à Bordeaux

Résidence Ama les pêcheuses de perles en co-production avec l’Iddac, dans le cadre du plan de relance pour la danse du Ministère de la Culture / DRAC Nouvelle-Aquitaine

Coproduction de la pièce Popcorn Protocole, exorcisation de la peur

Coproduction de la pièce Soirée d’études
Présentation de la pièce e, mars 2022

Skate park pièce, dans le cadre de la coproduction de la danse en grande forme

Pièce Blast !  coproduite par l’ACDCN

Pièce Archée, co-production Manufacture CDCN.
Programmation 7 avril 2022 a la Manufacture CDCN à Bordeaux

Générations / Battle of portraits

Premier regard décembre 2021 à La Manufacture à La Rochelle

Coproduction et accueil studio pour la pièce Nice Trip

Le petit B, dans le cadre du programme les mouvements minuscules
programmé dans le cadre de POUCE ! 2023

Coproduction de Habiter le seuil.
présenté en décembre 2021 à La Manufacture à Bordeaux

Coproduction  de la pièce Guérillères, présenté à la Manufacture à Bordeaux le 29 mars 2022

Larsen C, coproduction ACDCN  présenté dans le cadre du FAB 2021

Coproduction de la pièce Fruit Tree, programmée en décembre 2021 à La Manufacture à Bordeaux

Coproduction de la pièce Undivided , programmée en octobre 2021 dans le cadre du FAB 2021 à La Manufacture à Bordeaux

projet Open space à la Manufacture à La Rochelle

Soutien à l’émergence théâtrale et pluridisciplinaire

Ce programme a pour ambition de soutenir l’émergence et les nouvelles écritures théâtrales et pluridisciplinaires. Les artistes émergent.e.s et la jeune création sont en recherche à la fois d’espaces de travail, de moyens de production et de reconnaissance. Souvent ces équipes recourent à des modèles économiques qui relèvent de l’autoproduction. La Manufacture CDCN se fédère avec certains partenaires pour créer un écosystème plus favorable pour la production et la diffusion de certains artistes issu.e.s de son territoire d’implantation.

Les artistes soutenu.e.s cette saison par La Manufacture CDCN sont :

Coproduction de Démons 
Accueil en résidence de recherche hors les murs à La Motte

Praxis #18 et # 19

projet What you see avec Charlotte Imbault

Projet photo Diagonale
exposition sur la façade de La Manufacture à Bordeaux

soutien en coproduction sur la pièce Jeanne et Gilles, qui sera créée en 2022-23.